coaching professionnel

Pour les jeunes à la recherche d'une formation par apprentissage CFC, AFP ou autre voie.

Tout commence par la passion ! Découvrez notre cursus aJIr qui fait ses preuves depuis plus de 10 ans.

cursus aJir

Du projet pilote en 2008 à la consolidation


L’association aJir cherche à consolider sa philosophie, pérennisant ainsi le Manuel développé durant les trois années de projet pilote et appliqué depuis plus de 10 ans de manière concrète.

Forces du Cursus aJir

  • Accompagnement professionnel de jeunes avec 90% de réussite en moyenne

  • Compréhension du contexte socio-économique et de la migration

  • Connaissance des écoles et leurs acteurs (fonctionnement)

  • Connaissance du monde économique et du système de formation suisse

  • Maîtrise des interactions avec les parents de toutes les cultures 

  • Reconnaissance des services publiques et des entreprises partenaires 

modules

 

Certaines dimensions sont travaillées et optimisées tout au long du Cursus sans appartenir à un module précis. Il s’agit du travail sur la confiance et l’estime, l’image projetée vers l’extérieur, la vision du monde du travail, les valeurs et les règles spécifiques à l’activité, le comportement en général ainsi que l’importance de la motivation et la persévérance pour atteindre les objectifs que l’on s’est fixés. Les étapes du Cursus sont les suivantes : 

Sensibilisation 

✓ Établissement d’un lien de confiance initial
✓ Identification des affinités, de l’identité et des premiers objectifs
✓ Orientation professionnelle
✓ Travail sur l’image et le professionnalisme (FB, Whatsapp, mails, répondeur, etc.) 

Systématisation 

✓ Préparation à l’entretien téléphonique ✓ Lettre de demande de stage
✓ Recherche de stages
✓ Lettre de remerciement 

✓ Curriculum vitae
✓ Lettre de motivation 

Compléments

En fonction des objectifs établis et de la situation, certaines démarches sont nécessaires:

✓ Inscription au Multicheck
✓ Inscription à des tests spécifiques pour le domaine choisi

✓ Inscription aux examens d’admission 

Application 

✓ Recherche d’annonces
✓ Envoi de dossiers
✓ Suivi des dossiers de candidature envoyés

✓ Préparation aux examens d’admission 

Coaching durant la formation (optionnel) 

✓ Médiation en cas de conflits
✓ Mise en place d’une aide scolaire au besoin (aux frais du jeune selon conditions)

✓ Interventions concrètes dans le but d’améliorer le processus de formation 

Les bases et la philosophie « aJir » 

Ci-après figurent les concepts principaux qui sous-tendent le cursus. Ce sont les cinq conditions auxquelles on ne peut pas renoncer si on veut que le projet garde son essence. 

1. Le facilitateur comme « modèle » 

Si la confiance est une condition basique à toute relation humaine constructive, elle l’est d’autant plus dans la relation avec les adolescents. Les différences entre parents et enfants sont de plus en plus importantes car nous assistons à l’avènement des générations Y et Z qui sont de plus en plus difficiles à comprendre pour leurs aînés. Il s’agit d’obtenir le respect et la confiance des jeunes à travers un travail d’écoute et de compréhension de leur monde et de leur vision, tout comme une acceptation inconditionnelle de leur essence et leurs objectifs. Dans le cursus aJir, le profil du coach est donc très important car il doit pouvoir représenter un modèle auquel l’adolescent peut s’identifier facilement. 

2. La proximité et la régularité 

Le coach essaye d’avoir le plus de disponibilité et de flexibilité possible afin de trouver un fonctionnement idéal selon le jeune et ses besoins. Il est le garant du suivi, ce qui fait de lui la personne responsable qui sollicitera le jeune, le plus souvent chaque semaine. Notre connaissance de leur univers et notre réseau dans les milieux de la jeunesse nous permet un accompagnement efficace qui empêche la rupture et le passage entre les mailles du filet. En contrepartie, le coach se montre ouvert et compréhensif. Il utilise de nombreux canaux de communication afin que le jeune se sente le plus à l’aise possible. Un bilan mensuel est élaboré avec le jeune et envoyé aux parents afin d’expliquer l’état du projet. 

3. Le « faire » comme atout 

Le cursus aJir prône l’action, le « faire ». C’est la seule arme que les jeunes peuvent utiliser pour compenser leurs lacunes face aux attentes des recruteurs, tout en facilitant leur intégration dans le monde du travail. Cela permet aussi de confronter le jeune aux règles sociales et lui donner confiance et estime en lui-même ainsi qu’en ses compétences et capacités. Il s’agit de l’élément clé qui leur permettra d’avoir un rôle, des responsabilités et les moyens de les mener à bien, tout en améliorant l’attractivité de leur dossier pour les patrons d’entreprise à travers de bonnes attestations de stage et la construction d’un réseau professionnel. Pour faciliter ces démarches, le cursus aJir prévoit différentes actions et met même parfois son propre réseau d’entreprises partenaires à la disposition du jeune. 

4. La qualité des documents

 

Le cursus aJir prévoit une ligne directrice en ce qui concerne la rédaction des documents contenus dans le dossier de candidature. C’est le jeune qui les crée sous l’œil bienveillant du coach. Le but de cette démarche est d’une part, qu’il s’approprie ses documents et que ceux-ci le représentent au mieux et d’autre part, que le dossier ait de l’impact dans les entreprises visées. Pour ce faire, l’expérience, les qualités et la passion pour le métier occupent une place privilégiée sur le CV comme la lettre. Quidux fait du Marketing de soi à travers des documents attrayants, personnalisés et cohérents, sa marque de fabrique et un véritable art qu’il met à disposition de nombreux publics sous diverses formes. 

5. Le coaching pendant la formation (optionnel) 

Le jeune doit s’adapter aux exigences du monde professionnel. Ils ne connaissent pas encore les modes de fonctionnement de leur secteur d’activité et n’ont pour la plupart pas encore acquis de réelle capacité d’adaptation. Ils ne savent pas comment gérer les éventuels conflits et ne connaissent pas les limites ni le degré de gravité de leurs actions. Le facilitateur est donc là pour conseiller le jeune en cas de doute, servir de médiateur en cas de conflit ou mettre en place un appui scolaire en cas de besoin (aux frais du jeune selon conditions). Pour ce faire, il prend régulièrement contact avec le jeune et son employeur afin de savoir s’ils collaborent de manière adéquate ou s’il faut intervenir. Le plus souvent, ce qui est difficile n’est pas d’atteindre un état, mais c’est de le maintenir. 

Nous contacter

Route de Brügg 1 I CH-2503 Biel/Bienne

contact@qdjr.ch  |  Tél: 032 322 59 16

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon